Dimitri Berthot

Une expérience

Il est important de se sentir à sa place dans ce monde. C’est quoi être à sa place? Quelle est la place adéquate? Par qui doit-on être reconnu et pourquoi?
Je pense qu’être à sa place cela veut dire chercher à se réaliser et être en adéquation avec son environnement social.
Je ne me suis quasiment jamais senti socialement à ma place, sauf bien sûr pendant les cours d’arts plastiques… Je repense alors à ce qui m’a conduit vers ce cheminement : dans un premier temps une période d’oubli de soi bercé d’illusions et de confort matériel, gouverné par la crainte de manquer et de ne pas être à la hauteur.

Je dépose des fleurs sur mes blessures émotionnelles, frustrations d’amour propre sali par ces tâches ingrates ou inutiles.
Le béton armé mortifie les fleurs il solidifie le végétal et les ordures en plastique, boîtes de conserve, sacs plastique.
Il scelle tout et immortalise mes actes stériles.
Il est la fin de ce chantier et de ce qui est végétal et vivant. Pour moi il devient une stèle, comme un souvenir perdu dans le temps, un fossile.

La stèle

Sculpture en béton armé 2020

Ce portrait représente un chantier dans lequel j’ai travaillé. Il représente aussi l’état mental dans lequel j’étais.
« J’étais d’un esprit tranquille enfermé dans ce tunnel comme dans une mine créée par moi-même : je devenais alors un ouvrier, qui ne faisait plus qu’un avec son travail, ou qui n’est plus que son travail.
Je me transformais en cuve de béton, mais germa un espoir qui alors me libéra. Longtemps oubliée, cette graine poussa et devint une plante envahissante, le lierre grimpant : il s’accrocha au béton et trouva toutes les failles pour s’y placer. »

La cuve

Sculpture en béton armé 2020
Echelle : 1/1

Ces portraits représentes le coté matérialiste comme une cellule une enveloppe dure, ils représentent aussi la réappropriation du végétal sur la construction. L’humain redevient animal il se rattache au végétal et devient plus aérien, il se spiritualise.

Une voie vers la spiritualité

Sculptures en béton armé 2020
Echelle : 1/1

Selon moi, l’entreprise est comme un objet crée par l’homme, elle ne représente que partiellement son créateur car elle devient une fois sur le marché une marchandise qui se vend et se paie avec du temps et de l’argent, soumise et pliée aux exigences de la pseudo « offre et demande ». Aujourd’hui dans cette économie néolibérale elle n’est que très rarement éthique et dans ce contexte, inhumainement contraignante; tout ce qui ne correspond pas à ma nature profonde.

La facture est salée

Sculpture en papier mâché 2020
Echelle : 1/1

Ce portrait représente le coté matérialiste comme une cellule, une enveloppe dure. Il représente aussi la réappropriation du végétal sur la construction.
L’humain s’élève développe sa spiritualité. Il se rattache au végétal et devient plus aérien.

Une voie vers la spiritualité

Sculptures en béton armé 2020
Echelle : 1/1

Je souhaite mettre en lumière un constat de mon amie qui a travaillé dans la mode : la plupart des gens ne réalisent pas ce qui se cache derrière la mode, en particulier le monde de l’industrie textile et les petites mains.

Fashion victime

Sculpture en papier mâché 2020
échelle : 1/1

L’homme artiste laisse une trace de son passage sur terre, l’art est une empreinte humaine, le message de l’artiste passe la barrière du temps, il nous raconte et nous interroge sur notre évolution ,la condition humaine.

L’empreinte

Bas-relief en plâtre 2018
échelle : 1/1

«Je ne cadre pas dans le cadre, partout où l’on lève les yeux, il y a dans le ciel une grue dans cette ville!»

Le cadre

Photo 2019

Héphaïstos

Bas-relief en plâtre 2018
échelle : 1/1

Le plongeur

Les âmes sœurs

Vers la création

Séquelles de l’amour

Le passe muraille

Fossile d’alcoolique

Reflet de l’âme

© Dimitri Berthot 2023 • Mentions légales | Un site internet WordPress par l’agence Mam !